Les prépas droit-éco

Lycée Jean Perrin
et université Aix-Marseille

Bientôt bachelier, vous voulez :

  • découvrir de nouveaux champs de connaissances ;
  • réussir dans une formation universitaire exigeante en droit ;
  • préparer des concours : ENS Rennes, IEP, écoles de commerce ;
  • préparer des filières universitaires sélectives comme les magistères ou les écoles du droit.

Inscrivez-vous sur Parcoursup et choisissez : Filière économique et commerciale > Voie ENS Droit Economie (D1)

Venez nous rencontrer au lycée le samedi 8 février 2020 lors de l’une des 2 réunions prévues à 9 h 30 et à 14 h 00 dans le cadre de nos portes ouvertes.

La classe préparatoire «ENS D1» vous propose une formation motivante et originale dans les matières juridiques et économiques.
Motivante d’abord, parce que l’implication des étudiants participe de la pédagogie mise en œuvre par l’équipe enseignante. Originale ensuite, parce que la formation est dispensée en partie à l’Université. Pour tirer profit de la formation vous devrez être déterminé et persévérant, faire preuve de curiosité intellectuelle et d’ouverture d’esprit, disposer de réelles qualités d’expression à l’écrit comme à l’oral. L’inscription se fait conformément à la procédure applicable à toutes les Classes Préparatoires aux Grandes Écoles.

La classe préparatoire « D1 – ENS Rennes » appartient à la catégorie des classes préparatoires économiques et commerciales et offre à ce titre des perspectives ambitieuses en termes de débouchés.

Le recrutement

La classe est ouverte aux étudiants des sections ES, S, et L. Une commission de professeurs étudie les dossiers et se montre attentive aux résultats de terminale mais aussi de première. Certaines matières sont déterminantes dans son choix : le français, la philosophie, l’histoire-géographie, les langues vivantes et l’économie pour les sections ES.

Bac 2021 : quelles spécialités choisir ?

La diversification des parcours verra le jour avec le nouveau bac en 2021. L’examen des dossiers en C.P.G.E va donc évoluer. Les compétences acquises au lycée seront appréciées globalement : savoir s’organiser, montrer son aptitude à être rigoureux, et enfin mener et argumenter une réflexion. Pour la CPENS D1, le choix des spécialités reste très ouvert mais avec une exigence : en première et en terminale choisir au moins un enseignement de spécialité SOIT de sciences économiques et sociales SOIT de mathématiques.

La formation 

Dans son mode de fonctionnement la classe est unique : les étudiants, inscrits au lycée Jean Perrin, le sont aussi obligatoirement à la faculté de Droit et de Science Politique, (site de la Canebière à Marseille, Aix-Marseille Université). Le lycée et la faculté sont liés par une convention. Cette convention prévoit en particulier la dispense de certains cours à la faculté. C’est pourquoi, chaque semestre, les notes obtenues en « prépa » dans certaines disciplines sont transmises à la faculté et comptabilisées pour la validation des crédits correspondant aux deux premières années de licence en Droit.

Cours et TD à la faculté

  • En première année : introduction au droit I et II, histoire du droit, droit constitutionnel I et II, droit civil I et II ;
  • En deuxième année : .

Enseignements au lycée

  • droit civil,
  • droit public,
  • économie,
  • deux langues vivantes,
  • méthodologie,
  • culture générale

Les débouchés

Au terme de leur formation, les étudiants ont validé les crédits de la faculté correspondant aux deux premières années de licence en Droit.
Au-delà, la mission principale de la classe est de préparer les étudiants au concours de l’E.N.S de Bretagne (Rennes, Droit-Economie D1).
Mais, la formation intègre aussi la préparation à d’autres concours : Instituts d’Études Politiques, Ecoles de commerce et de management (E.S.C.), certaines Ecoles de journalisme et de communication…
Elle permet, en outre, aux étudiants qui le souhaitent de poursuivre leurs études à la faculté de Droit dans des filières dites « sélectives » où le recrutement se fait sur dossier et/ou sur concours (magistères). Les universités ont, en effet, mis en place des formations plus ou moins professionnalisées qui font l’objet d’un recrutement sélectif au niveau bac + 2. Certaines de ces formations sont aujourd’hui largement reconnues par les entreprises et offrent de bonnes perspectives d’embauche. Dans le cadre de conventions, de partenariats avec des universités étrangères ou de programmes européens (par exemple Erasmus), l’étudiant peut faire une partie de sa scolarité à l’étranger. Les magistères délivrent des enseignements dans de nombreux domaines du Droit, par exemple : Comptabilité et fiscalité (Aix-Marseille Université), Droit des affaires et droit public (Montpellier), Juriste d’Affaires Européen (Nancy), Droit des activités économiques à la Sorbonne (Paris I), Magistère de l’ENS de Rennes, Communication et journalisme (Aix)….
Certaines formations assurent la préparation à des concours prestigieux dans les domaines du droit (Ecole Nationale de la Magistrature, Ecole Nationale d’Administration, Ecole Notariale, accès à la profession d’avocat, etc.) ou permettent d’accéder à des écoles prestigieuses au niveau M2.

L’École normale supérieure de Rennes

Depuis octobre 2013, L’ENS de Rennes a acquis sa pleine autonomie, ce n’est plus une antenne de l’ENS de Cachan. Elle vient s’ajouter aux 3 Écoles Normales Supérieures françaises : Paris (Ulm), Lyon, Paris Saclay. C’est la seule à proposer une formation en Droit et Économie.
Comme toutes les ENS, elle offre un statut de fonctionnaire stagiaire rémunéré pendant 4 ans dans un cadre alliant l’enseignement et la recherche, en partenariat avec l’Université, des écoles étrangères et de nombreux laboratoires. Après l’École, les normaliens peuvent bénéficier d’un statut particulier, rémunéré pendant 3 ans, pour faire une thèse (AMN : allocataire moniteur normalien).
L’étudiant normalien est rémunéré selon la grille de la fonction publique et doit à ce titre 10 années à l’Etat (y compris les années d’école et de thèse éventuelle).

Le département droit-économie-management (DÉM, ex D1) a enrichi et diversifié son offre de formation. Les élèves normaliens ont ainsi la possibilité de choisir leur parcours au sein de la fonction publique (ils sont engagés 10 ans avec l’Etat y compris les années d’école). Les normaliens D1 peuvent aussi être diplômés d’un magistère pluridisciplinaire (diplôme délivré conjointement par l’ENS et l’Université de Rennes).

D’autres carrières que celles de l’enseignement (secondaire ou supérieur) sont ainsi envisageables en droit ou en économie.

Accréditations de l’ENS Rennes

  1. Droit : Droit européen ; Master en co-accréditation Université Rennes I – ENS
  2. Politiques publiques : Prépa Agreg (Agrégation du secondaire Economie-Gestion) ou Prépa ENM (Ecole Nationale de la Magistrature) ou Prépa ENA (Ecole Nationale d’Administration) ; Master accrédité ENS. La préparation à l’ENM se fait entre l’ENS et l’IEP de Rennes. La préparation à l’ENA uniquement à l’IEP.
  3. Economie : Management public ; Master en co-accréditation Université Rennes I – ENS : Parcours ingénierie, Management & Evaluation des Politiques Publiques : M1 + M2 ou Master in Public Finance avec fort degré de formalisation mathématique.

Les instituts d’études politiques (IEP)

Les dix IEP de France préparent à un master 2, soit la sanction de cinq années d’études après le baccalauréat. Ils permettent une spécialisation en troisième année (administration publique, affaires internationales, culture et communication, médias, entreprise, etc.) et/ou la préparation à des concours prestigieux (Magistrature, haute fonction publique d’Etat ou territoriale…)

Les modalités d’intégration sont nombreuses pour les titulaires d’un baccalauréat.

IEP

Concours commun d’entrée en 1re année

Aix-en-Provence, Lille, Lyon, Rennes, Strasbourg, Saint-Germain-en-Laye, Toulouse

Concours commun (bac n-1) :

http://www.reseau-scpo.fr

 

Concours propres d’entrée en 1re année

Concours propres d’entrée en 2A ou 3A

Aix-en-Provence

 

2A (60 ECTS validés ou en cours de validation ou plus) :

https://www.sciencespo-aix.fr/contenu/concours/

Bordeaux

Filière binationale (bac ou plus) :

https://www.sciencespobordeaux.fr/fr/admissions/filieres-integrees-binationales.html

3A (120 ECTS validés ou en cours de validation) :

https://www.sciencespobordeaux.fr/fr/admissions/e-annee-du-cursus-general-2.html

Grenoble

Filière générale (bac ou plus) :

http://www.sciencespo-grenoble.fr/formations/entrer-a-sciencespo/conditions-dacces-dates-et-nature-de-lepreuve-concours-premiere-annee/

 

Lille

Filières franco-britannique, franco-allemande ou franco-espagnole (bac ou plus) :

http://www.sciencespo-lille.eu/integrer/les-procedures-dadmission

 

Lyon

 

2A (60 ECTS validés ou en cours de validation ou plus) :

https://www.sciencespo-lyon.fr/admission/concours-2eme-annee

Paris

   

Rennes

Filière franco-allemande (bac n-1) : http://www.sciencespo-rennes.fr/fr/admission-cursus-integre-franco-allemand.html

 

Saint-Germain-en-Laye

   

Strasbourg

 

2A (60 ECTS validés) :

http://www.sciencespo-strasbourg.fr/integrer-sciences-po-strasbourg/concours-dentree-directe-en-2eme-annee/

NB : Ne sont reportées ici que les possibilités d’intégrer les IEP une fois le bac obtenu ; n’y figurent donc pas les accès ouverts l’année du bac ou aux titulaires de plus de 120 ECTS.
Le lycée Jean Perrin figure désormais parmi les lycées partenaires de l’IEP d’Aix en Provence. La convention signée permet au lycée de proposer trois dossiers (étudiants de deuxième année de CPGE) en vue d’une intégration sans concours directement en deuxième année à l’IEP.

Les écoles de commerce

Ecoles et concours

Epreuves du concours

EDHEC Lille/Nice AST1

https://ge.edhec.edu/admission-au-concours-pre-master

 

synthèse

3h

LV1 : écrit 2h : version, thème, QCM + oral

+ LV2 : oral

Option 3h :

Math

Économie

Droit civil

Entretien

Collectif et individuel

banque Passerelle 1

https://passerelle-esc.com

GEM Grenoble – IMTBS Mines&Telecom – Montpellier BS – BSB Dijon – ICN-Nancy –

EDC Paris- EM Normandie –

ESC Pau- ESC Clermont –

La RochelleBS- SCBS Troyes

 

Synthèse

2h

Anglais :

QCM 1h15

+ oral

+ 2ee LV  oral

Option

2h

QCM

économie

gestion-compta

calcul et raisonnement

droit

marketing

culture générale

espagnol

Entretien

Individuel

et/ ou

collectif

Toulouse Business School- L3

https://www.tbs-education.fr/

QCM 1h55

TAGE 2

 

TOEIC 2h

Listening-reading

+ Anglais oral

+ 2e LV : oral

 

Entretien

Individuel

banque Tremplin 1

https://www.ecricome.org/concours-ecole-de-commerce-bac-2-tremplin-1

. NEOMA (Reims – Rouen)

. KEDGE (Bordeaux – Marseille)

. EM Strasbourg 

. Rennes BS 

QCM 1h55

TAGE 2

. Capacité verbale

. Capacité calculatoire

. Capacité logique

synthèse

3h

Anglais :

QCM 1h40 :

structure, compréhension, vocabulaire, expression

+ oral

+ 2e LV oral

 

Entretien

individuel

SKEMA Nice-Lille-Paris AST1 http://concours.skema-bs.fr

QCM 1h55

TAGE 2

 

TOEIC

Listening-reading

+ Anglais oral +

autre LV facultative

 

Entretien

individuel

Concours IAE-Message

http://www.iae-message.fr

QCM Culture gé

QCM Français

QCM

Anglais

QCM

Logique

Entretien

individuel

Autres : De nombreuses grandes écoles ont leur propre concours et offrent une formation générale ou particulière à une famille de métiers.

L’admissibilité à l’ENS donne la possibilité de présenter l’oral à l’EM Lyon, L’ESCNA-AUDENCIA-Nantes, l’EDHEC, Toulouse, les écoles de la banque Passerelle.

Admission parallèle à bac+3 ou bac+4 :

  • à BAC + 3 : HEC, l’ESCP-EAP, Audencia-Nantes et l’EM-Lyon, et toutes les écoles ci-dessus, recrutent par admission parallèle à bac+3. Ainsi, si vous n’avez pas l’école qui vous intéresse à bac+2 (ou pour des raisons financières), vous n’êtes en aucun cas obligé de redoubler : vous pouvez continuer à la faculté et finir votre licence (L3), passer les concours accessibles aux bac+3 et entrer directement en deuxième année d’école (et ainsi accéder à la formule de l’apprentissage).
  • à Bac + 4 : L’ESSEC s’ajoute aux écoles déjà nommées et elles recrutent toutes par admission parallèle après un Master1 pour faire un Master2 professionnel.

Témoignages de nos étudiants

A chacun son vécu et son parcours

Après avoir suivi une filière ES, j'ai décidé d'aller en D1 pour tenter à nouveau le concours d'entrée dans les IEP. Mais après 2 semaines dans la prépa, j'ai décidé d'y rester définitivement. En ce qui concerne le travail à la prépa le temps ne me manquait pas en première année car j'étais habitué à fournir un travail conséquent en terminale. Mais les moments difficiles ont été ceux où il fallait articuler des colles et des DS à la prépa avec des interros de TD à la fac. Avec de l'organisation, je m'en suis sorti. La deuxième année quant à elle est plus ardue car il y a plus de travail et moins de temps. Mais tout le monde arrive à s'en sortir : la première année nous a appris à articuler fac et prépa. Certes, quelques périodes sont difficiles, mais le travail régulier et la coopération avec les camarades de promo permettent de continuer sur les bons rails !

Taric, 2017-2019

Mes deux années passées en D1 au lycée Jean Perrin ont incontestablement été les plus riches en enseignement, autant personnel qu’universitaire, de mon parcours académique. Les nombreuses heures d’études m’ont véritablement appris… à apprendre et à aimer toujours en apprendre davantage ! La rigueur dont il a fallu faire preuve m’est également aujourd’hui plus qu’indispensable dans mon travail. Mon parcours à l’international, de la France aux États-Unis en passant par le Canada, où je suis désormais établi, a été en grande partie réalisable grâce à l’obtention du concours de l’IEP d’Aix-en-Provence que j’ai pu réussir grâce à l’excellente préparation dont j’ai bénéficié tout au long de ces deux années.

Mattieu, 2009-2011

Après deux années de classe préparatoire ENS D1 au Lycée Jean Perrin, j’ai eu la chance d’intégrer successivement le Collège de droit d’Assas et l’École de Droit Sciences Po Paris. Mes années passées à Marseille restent de loin les plus formatrices : à travers la qualité et la diversité des enseignements reçus, j’ai pu acquérir à la fois une bonne maîtrise de la technique juridique, une certaine perception stratégique et une ouverture d’esprit plus grande, autant de qualités recherchées dans le monde professionnel. Les connaissances précises acquises en économie et plus largement en sciences humaines, de même que la place laissée à l’oralité font des juristes du Lycée Jean Perrin des étudiants bien mieux armés pour la suite, indépendamment de la voie qu’ils pourraient choisir.

Hugo, 2013-2015

J’ai intégré la CPGE D1 dans l’objectif d’étudier conjointement le Droit et l’Economie dans une structure qui, alors jeune bachelier, me rassurait. Les deux disciplines sont très complémentaires et les enseignements très bien construits et dispensés par des Professeurs passionnés et à l’écoute. Par leur proximité, ils se sont montrés attentifs à chacun et ont su créer un climat de confiance propice à l’étude. La curiosité, les savoirs et la rigueur que j’y ai développés m’ont permis d’intégrer l’E.N.S. et m’accompagnent aujourd’hui encore. Après mon agrégation mi-2016, j’ai étudié à Assas en M2 Recherche de droit international privé. J’aimais le droit international, et le droit privé, donc je me suis dit que combiner les deux me plairait… La matière est passionnante. L’année a été stimulante intellectuellement car je n’avais jamais étudié la discipline mais j’ai très vite compris que la recherche n’était pas faite pour moi ! L’envie d’être avocat ne m’avait jamais vraiment quitté, et, convaincu de pouvoir trouver du sens dans cette profession, j’ai passé et obtenu le barreau l’année dernière. J’ai toutefois pris une année de « césure » pour m’essayer à l’enseignement en BTS jusqu’en mai dernier. Là encore, j’ai bien appris, mais je ne m’y retrouvais pas. Aujourd’hui et depuis le mois de mai, je suis en stage dans un petit cabinet d’affaires généraliste à Paris. Je me plais davantage à ce travail de « technicien ».

Corentin, 2012-2014

Mes deux années en CPGE ENS D1 ont été extrêmement enrichissantes. J’y ai fait l’apprentissage d’un travail rigoureux et intense et développé une grande capacité d’adaptation, rendue nécessaire par la double formation en CPGE et à la fac. Celle-ci, conjuguée à la pluridisciplinarité de la formation, est exigeante et stimulante. La CPGE ENS D1 m’a également permis d’acquérir des compétences méthodologiques, autant à l’écrit qu’à l’oral. Cette formation garantit ainsi l’acquisition de bases solides et valorisées pour la poursuite de tout parcours académique. Je suis actuellement à l'Ecole d'affaires publiques de Sciences Po Paris, en master de politiques publiques. J'ai fait le choix de ne pas présenter l'agrégation et j'ai donc quitté l'ENS en 2017.

Wassin, 2013-2015

Je garde un excellent souvenir de ces deux années de prépa qui ont été très riches : des cours passionnants, des profs très investis et disponibles et une belle ambiance dans la promo ! L'année s'est soldée par une admissibilité à l'ENS. Suite à la prépa, j'ai poursuivi mon cursus à la fac de droit d'Aix puis à Toulouse pour suivre un master 2 de droit pénal et sciences criminelles. J'ai ensuite passé le concours pour être conseillère pénitentiaire d'insertion et de probation, fonction que j'ai exercée pendant 8 ans. Puis j'ai passé le concours des IRA (Instituts régionaux d'administration) pour être attachée d'administration. J'occupe désormais un poste de gestionnaire d'un lycée dans la Drôme depuis un peu plus d'un an. Je reviendrai sans doute vers une fonction juridique par la suite... quand on a gouté au droit... ! Au -delà des connaissances, la prépa m'a apporté une grande capacité de travail et une curiosité intellectuelle qui ne m'ont jamais quittée depuis.

Claire, 2003-2005

Mon passage en D1, c’était tout au début de la classe préparatoire du lycée Jean Perrin. J’y ai rencontré des professeurs passionnés et à l’écoute qui m’ont donné envie de passer le concours d'entrée à l'Ecole Normale Supérieure de Cachan (à l’époque) qui me paraissait un peu inaccessible. Grâce à leur soutien et à un travail régulier tout au long des deux années de préparation, j’ai présenté avec succès le concours en 2000 ! Mais ma première place sur la liste complémentaire ne m’a pas permis d’intégrer l’école... J’ai gardé de mon passage en prépa de l'assurance et une confiance en mes capacités, une méthodologie rigoureuse de travail, un certain état d’esprit orienté concours, ainsi qu’une solide détermination, qui m’ont servi par la suite. J'ai ainsi poursuivi mes études à la faculté de droit, puis j'ai réussi le concours des greffiers en chef des services judiciaires, profession riche et variée que j’ai exercée pendant une dizaine d’années, avant d'enseigner en formation continue à l’Ecole Nationale des Greffes. Puis en 2016, j'ai décidé de réorienter ma carrière et de me replonger dans mes cours de droit pour présenter le concours de la magistrature que j'ai réussi la même année ! Je sais que j’ai à nouveau tiré profit de mon enseignement en prépa et de mon expérience professionnelle, en trouvant les ressources nécessaires qui m’ont permis d’évoluer dans ma carrière et de concrétiser ce projet qui me tenait à cœur depuis longtemps !

Betty, 1998-2000

Je ne retiens que du positif de ces deux années en classe préparatoire ENS D1, deux années extrêmement riches en termes d’enseignement grâce à des professeurs impliqués et passionnants qui vous donnent le goût de l’effort et vous poussent à aller plus loin.  De manière générale, la prépa m'a permis d'acquérir une grande capacité de travail et d’organisation, une tendance à « aller plus loin » dans les attentes à la fois universitaires et professionnelles, ainsi qu'une culture juridique et économique qui ont fait la différence tout au long de mon parcours.  Surtout, c’est grâce à mon passage en prépa que j’ai trouvé ma voie : l’enseignement. Ainsi, aidée par la qualité des enseignements et le soutien de mes professeurs, j’ai intégré l’ENS à l’issu de ces deux années. Cela m’a permis, d’une part, d’obtenir l’agrégation d’économie-gestion à la fin de mon cursus à l'ENS, la préparation à ce concours étant de très bonne qualité, et d’autre part, d'obtenir une bourse de thèse beaucoup plus facilement que dans le cadre universitaire. Je me suis spécialisée en droit des affaires en effectuant un Master 2 à la Sorbonne et suis aujourd’hui en deuxième année de thèse au sein de cette université sur le sujet des groupes de sociétés. J’enseigne également des TD en droit des obligations en L2 et m’épanouis pleinement dans cette voie. A chaque fois que j’enseigne, j’ai une pensée particulière pour mes professeurs de prépa qui m’ont transmis le goût de l’enseignement.  La classe prépa ENS D1 a été un véritable tremplin pour moi et, surtout, un support, un « bagage »  sur lequel je me suis appuyée tout au long de mon parcours à l’ENS et à l’Université. Enfin, j’y ai noué des liens très forts avec certains de mes camarades, devenus aujourd’hui avocats, juristes d’entreprise, ou encore chargé de Mission. Nous nous retrouvons souvent et évoquons, à chaque fois, avec nostalgie nos souvenirs des années prépa.

Emma, 2012-2014

J’étais étudiant en prépa ENS au lycée Jean Perrin de 2009 à 2011. J’ai ensuite intégré l’ENS, puis Sciences-Po Paris, avant de réussir le concours de magistrat administratif. La prépa m’a donné les outils pour construire un raisonnement juridique rigoureux, ce qui m’est très utile quotidiennement dans l’exercice de mes fonctions et m’a permis de développer les meilleurs réflexes pour aborder les écrits et les oraux des divers concours que j’ai été amené à présenter, y compris celui de magistrat administratif. Enfin, l’ambiance dans cette prépa est toujours agréable, ce qui permet d’entamer sereinement ses études supérieures !

Baptiste, juge au tribunal administratif de Poitiers
logo de la classe préparatoire droit-économie (D1) du lycée Jean Perrin de Marseille