Les prépas droit-éco

Les débouchés

L'École normale supérieure de Paris (Ulm)

Au sein du département des sciences sociales (DSS) de l’École normale supérieure de Paris (Ulm), le parcours droit accueille chaque année, par le concours étudiant, moins d’une dizaine d’étudiants. Ils viennent des facultés de droit de toute la France, croyant en l’approche interdisciplinaire de leur matière qu’offre l’école.

L’admission

Le concours étudiant de l’ENS Ulm est la voie parallèle d’admission à l’école, le concours traditionnel étant celui en sortie de prépa littéraire (AL ou BL). Avec le concours étudiant, l’entrée au parcours droit se fait par la proposition d’un projet de recherche, suivi depuis la rentrée 2019 d’une épreuve écrite et d’une épreuve orale, toutes deux fondées sur le projet de recherche. Une fois admis, les étudiants sélectionnés ont le statut d’étudiants normaliens. Ils ne sont donc pas rémunérés, mais jouissent toutefois du titre de normaliens. Aussi, en l’absence de rémunération, ils ne sont pas soumis à l’engagement décennal.

Depuis 2019, l’entrée ne se fait plus directement après la L2 mais après la L3.

La scolarité

Ils doivent suivre la scolarité de l’ENS Ulm en vue de l’obtention du diplôme de l’École normale supérieure (DENS). Celui-ci est fondé sur les enseignements librement choisis par l’étudiant dans son département ainsi que dans tous les autres de l’École, répartis entre un groupe Lettres et un groupe Science. Le suivi d’un cours de langue est également une des obligations de scolarité du normalien juriste. Par ailleurs, une fois sélectionné, il doit, en parallèle d’Ulm, suivre une formation universitaire classique en droit. Il est généralement privilégié d’aller poursuivre son droit au M1 de droit comparé de l’Université Paris Nanterre, cohabilité avec l’ENS. Il est toutefois exceptionnellement possible de poursuivre ses études de droit ailleurs. Admis à l’ENS, l’étudiant bénéficie de tous les avantages offerts par une telle scolarité : logement, bibliothèque, réseau universitaire international, vie étudiante du 45, etc. La diversité des profils et des projets de recherche permettent d’avoir, par un dialogue entre normaliens, des ouvertures sur des sujets inconnus à l’étudiant admis. À l’ENS, l’interdisciplinarité permet d’étudier le droit en contexte.

Les débouchés

D’abord tournée vers l’enseignement, la formation normalienne permet aussi d’accéder aux professions juridiques classiques, le normalien juriste demeure avant tout juriste. Mais elle permet aussi, au sein du parcours politiques publiques de se former aux concours administratifs. Quelques juristes ont tenté et tentent chaque année l’entrée à l’ENM ou à l’ENA après l’ENS. Interdisciplinaire, la formation normalienne permet aussi d’accéder à des métiers dans le conseil. Toutefois, il est important de garder en tête que l’objet premier de la formation normalienne reste de former à la recherche par la recherche.

Les écoles de commerce

Les élèves qui le souhaitent peuvent préparer les concours Tremplin et Passerelle, en deuxième année de prépa ou l’année suivante.

Ils peuvent également intégrer l’École nationale d’assurances (ENAss), l’Institut Mines-Télécom Business School ou un institut d’administration des entreprises (IAE) au sein d’une université.

Sous réserve d’admissibilité à l’ENS Rennes, les élèves de prépa droit-éco peuvent être admis à l’EM Lyon, Audencia Nantes et l’EDHEC.

Le Monde Campus, le 9 mars 2020 indique : « Les étudiants de « D1 » sont en effet convoités par ces établissements, tels que l’EM Lyon. L’Edhec vient d’ouvrir son concours aux « D1 » en proposant la même épreuve que celle de l’ENS pour « attirer d’excellents élèves vers le master business law management « , affirme Hugues Contant, directeur des admissions de l’Edhec. »

Les instituts d'études politiques

Après avoir cubé, pour les amoureux de la prépa, ou après une L3 à la faculté, les anciens élèves de prépa droit-éco sont généralement bein accueillis dans les instituts d’études politiques (IEP), au sein de programme tel que le master d’affaires publiques de SciencesPo.

Les écoles de journalisme ou de communication

Il est possible d’intégrer l’École des hautes études en sciences de l’information (« CELSA – Sorbonne Université ») sous réserve d’admissibilité à l’ENS Rennes.

Les études de droit ou d'économie à l'université

De nombreux étudiants poursuivent leurs études à l’université, en licence simple, double ou en magistère.

Les magistères juridiques

Le magistère est une formation comprenant des cours de haut niveau complémentaires au cursus de troisième année de licence et de master. Quelques magistères auxquels prétendent généralement les anciens D1 :

  • Magistère Droit des activités économiques (Université Panthéon-Sorbonne Paris I)
  • Magistère Juriste d’affaires / DJCE (Université Panthéon-Assas Paris II)
  • Magistère Droit des Affaires, fiscalité, comptabilité (Université Aix-Marseille III)
  • Magistère Droit des affaires et fiscalité / DJCE (Université Montpellier I)
  • Magistère Juriste d’affaires européen (Université de Lorraine)
  • Magistère Juriste d’affaires franco-britannique (Université Rennes I)
  • Magistère Droit des Techniques de l’Information et de la Communication (Université de Poitiers)
  • Magistère Droit et gestion (Université Rennes I)
  • Magistère Droit public des affaires (Université Montpellier I)
  • Magistère Juriste d’affaires / DJCE (Université Lyon III)
  • Magistère Droit, journalisme et Communication des Organisations (Université Aix-Marseille)
  • Magistère Relations internationales et action à l’étranger (Université Panthéon-Sorbonne Paris I)

Les débouchés de chaque classe préparatoire

Dès que nous aurons collecté les données concernant la promotion 2019, nous mettrons ici les statistiques de chaque classe préparatoire.