Les prépas droit-éco

L'École nationale de commerce
et l'université Paris Nanterre

L’École nationale de commerce (ENC), surnommée « Bessières », et l’université Paris Nanterre proposent aux jeunes esprits une classe préparatoire droit-économie exigeante, permettant de suivre un double-cursus : une classe préparatoire en parallèle avec les deux premières années de licence de droit à la faculté.

Enseignement à la prépa : les clés pour réussir au concours

À Bessières sont dispensés différents enseignements :

  • droit civil (4 h) permettent à l’élève de préparer le concours de l’ENS Rennes en droit économie gestion, mais également de compléter l’enseignement dispensé à l’université.
  • économie (4 h) couvrant l’ensemble du programme du concours de l’ENS sur les deux années (microéconomie et macroéconomie).
  • droit des affaires (4 h) se divisent en deux temps : la première année, le droit commercial, la seconde le droit des sociétés.
  • 2 langues vivantes (3 h et 2 h) à choisir entre l’anglais, l’allemand, l’espagnol et l’italien. L’anglais est obligatoire, soit en LV1 soit LV2. D’autres langues, comme le chinois, sont accessibles grâce un partenariat avec d’autres établissements.

À ces cours s’ajoutent des conférences (sont notamment venus Jean-Paul Jouary, philosophe, Michel Blanquer, alors DGESCO, Mounir Mahjoubi, alors secrétaire d’État au Numérique), des colloques (« Transparence et déontologie de la haute fonction publique », « Les discours sur la pauvreté ») des devoirs sur tables réguliers, deux concours blancs par an et des interrogations orales, dites « khôlles » ou « colles ».

Partenariat avec l’université

La prépa D1 à l’ENC entretient un partenariat avec l’université Paris X Nanterre-Ouest-La-Défense : à l’issue de chaque année, l’étudiant valide une année de licence et sort donc de la prépa avec une L2, ou une L3 s’il cube. 

Les résultats de Bessières à Nanterre (90 % de réussite en fin de L1, contre en moyenne 35 % pour les étudiants en licence simple) comme au concours d’entrée de l’ENS de Rennes (10 admissibles et 7 admis en 2019, sur 17 postes) ont permis un fort lien de confiance entre la prépa et la fac. Grâce à cela, Nanterre demande aux élèves de Bessières de ne passer que deux matières par semestre, et ces derniers n’ont que 10 h de cours à la faculté (4 h de travaux dirigés et 6 h de cours magistraux), sur une journée et demie par semaine : par convention, les élèves disposent d’un emploi du temps aménagé et sont ainsi dispensés de certaines matières à la faculté. Cela laisse le temps aux élèves de préparer le concours, et de ressentir l’université comme un atout et un apport mais jamais comme poids. 

En première année, des cours d’introduction au droit, de droit pénal et de droit constitutionnel sont dispensés à la faculté. En deuxième année, les élèves  y suivent des cours de droit des contrats, de droit administratif et de droit commercial.

Les atouts de Bessières

Ses résultats

La prépa D1 à l’ENC Bessières présente historiquement les meilleurs résultats au concours de l’ENS : sur les 6 dernières années, environ 5 élèves de Bessières intègrent l’ENS Rennes.

Ses conférences

Durant toute l’année, Bessières reçoit de nombreux intervenants de professions diverses: avocats, lobbyistes, professeurs réputés, fonctionnaires européens, etc. Ces conférences permettent aux élèves d’enrichir leur culture et de s’ouvrir à de nouveaux métiers.

Le concours Lysias

Chaque année, les élèves qui le souhaitent préparent le célèbre concours de plaidoirie Lysias. Coachés par leurs professeurs, les étudiants de Bessières sont redoutés de leurs adversaires puisque sur les cinq dernières années, la prépa ne compte pas moins de deux vainqueurs en finale nationale !

Les voyages de classe

L’ENC de Bessières accorde beaucoup d’importance à l’ambiance de classe : les élèves cultivent chaque année un solide esprit de groupe. A titre d’exemple, chaque promotion organise un voyage en avril ou en mai au lendemain des concours accompagnés de leurs professeurs (Prague, Amsterdam, Londres, etc).

« L’esprit Bessières »

Le succès de la prépa D1 de Bessières repose autant sur le niveau de ses professeurs que sur la richesse qu’apporte la diversité au sein de ses promotions : publique et entièrement gratuite, la prépa D1 de Bessières accueille des étudiants de tous horizons et met un point d’honneur à permettre la réussite à chaque étudiant, peu importe son origine sociale, notamment grâce à l’internat de la réussite Jean Zay.

Les débouchés

L’objectif de la classe préparatoire est d’intégrer le département droit-économie-management (DÉM, ex « D1 ») de l’École normale supérieure de Rennes. Toutefois, pour les non admis, la formation d’excellence qu’est la classe préparatoire facilite la poursuite d’études, que ce soit à la faculté de droit, en filière classique ou sélective, dans un institut d’études politiques (IEP), une école de commerce ou encore de journalisme.

Le Monde Campus vous raconte une journée chez nous

« À enrichir, 9/20 ». Confus, Eloi décortique les huit pages de son devoir de commentaire d’un arrêt de la Cour de cassation. « En prépa, on nous apprend à aller toujours plus loin. » Étudiant en première année au lycée post-bac Bessières, à Paris, Eloi navigue entre deux mondes. Après son cours de droit commercial à l'École, Eloi sautera dans le métro, sandwich à la main, direction l’Université Paris Nanterre pour un cours de droit constitutionnel en amphithéâtre.

Témoignage d’un ancien

Intégrer une prépa droit-économie présente deux intérêts.

Le premier est d’apprendre à réfléchir et à travailler, de se construire une aisance intellectuelle
précieuse pour naviguer sereinement dans les études supérieures et d’obtenir une
connaissance essentielle des mécanismes qui régissent le monde par l’étude du droit et de
l’économie à haut niveau. Quels que soient les choix d’orientation, les élèves parvenus au
terme des deux années de classe préparatoire sont intellectuellement armés pour réussir. Ils
rejoignent régulièrement des filières sélectives à l’université, des écoles de commerce sur
concours passerelle ou encore des IEP de province, lorsqu’ils n’intègrent pas l’ENS…
Le deuxième intérêt d’une prépa droit-économie est ainsi de se donner une chance d’intégrer
l’École normale supérieure de Rennes, temple du savoir et garantie d’une reconnaissance
sociale intangible ; celle-ci se traduit directement par une rémunération des lauréats à hauteur
d’environ 1 300 € par mois pendant quatre ans, en échange d’un engagement de dix ans au
service de l’État. L’ENS de Rennes ouvre l’accès aux plus hautes carrières publiques, qu’elles
soient de nature universitaire, judiciaire ou administrative en assurant l’accès au financement
de thèse, si difficile à obtenir à la faculté, en facilitant l’intégration de SciencesPo (Paris) et en
ouvrant droit à une préparation de qualité au concours de l’Ecole nationale de la magistrature.
Intégrer l’ENS est enfin l’assurance d’obtenir des stages prestigieux en s’appuyant sur le label
de « normalien » et le réseau d’anciens.
La CPGE droit-économie du lycée Bessières est l’une des trois meilleures prépas publiques
pour intégrer l’ENS, avec le lycée Turgot à Paris et le lycée Récamier à Lyon ; c’est aussi
celle qui présente la plus grande mixité sociale. Ses professeurs, excellents sur le plan
intellectuel et pédagogique, impriment un esprit de cohésion et d’entraide essentiel à la
réussite ; l’ambiance de classe y est donc toujours agréable malgré le niveau d’exigence. La
prépa entretient par ailleurs des liens étroits avec l’internat d’excellence Jean Zay, dont les
frais d’admission sont raisonnables et proportionnels aux revenus des parents ; la structure
accueille chaque année plusieurs élèves de Bessières qui peuvent ainsi travailler en groupe,
dîner et faire les trajets ensemble.
Peu de gens regrettent d’avoir fait une prépa droit-économie au lycée Bessières.
Les favorisés y trouvent le moyen de briller et d’honorer les attentes placées en eux.
Les défavorisés y acquièrent facilement les codes et les clés de la réussite sociale et
professionnelle.
Les travailleurs y sont récompensés de leurs efforts.
Les dilettantes y découvrent un cadre propice à leur réussite.
Les ambitieux s’y confrontent au défi de réussir un concours difficile.
Les curieux y étanchent leur soif de connaissances.
Les sociables, enfin, y trouvent une ambiance de classe agréable et y nouent des amitiés
durables.
Ici peut-être plus qu’ailleurs, la volonté et le travail égalisent les conditions et ouvrent les
chemins de la réussite.

Mathieu, normalien

(promotion 2014-2016)

portrait de Mathieu

Vidéo de présentation aux portes ouvertes 2020

Télécharger la brochure

Nos réseaux sociaux